• Sainte Patience, priez pour nous !

    Le mercredi, les enfants n'ont pas école. Il faut donc les occuper à la maison toute la journée. Et Pirate, Chevalier et Koala ne sont pas des contemplatifs. Ils sont actifs. Très.

    Pirate et Chevalier ont ainsi voulu jouer aux ninjas. Comment ? En se tapant dessus avec les coussins du canapé, oui, oui. Et, bien sûr, Chevalier s'est mis à pleurer parce que Pirate lui avait fait mal.

    Ils ont lancé quelques jouets à travers la pièce, au cours de leurs jeux. Heureusement, ils ne se sont pas fait mal et n'ont rien cassé. Mais la règle qui dit qu'on ne jette rien, j'ai beau la leur répéter, ils ne semblent jamais l'entendre...

    Histoire d'avoir un peu de paix, je leur ai permis de regarder des dessins animés. Sur le canapé, évidemment, Pirate et Chevalier désirent toujours se mettre à la même place. C'est donc le premier arrivé qui la prend et, s'il la quitte, son frère peut s'y mettre.

    Chevalier s'est donc installé à cette place. À un moment, il est allé à la cuisine, et Pirate en a profité pour s'y asseoir. Généralement, Chevalier s'assoit donc de l'autre côté du canapé. Aujourd'hui, il a pleuré et trépigné pour reprendre cette place pendant très longtemps, avec Pirate qui le repoussait avec ses pieds dans les genoux.

    Quand j'ai enfin réussi à calmer Chevalier suffisamment, il s'est écrié qu'il avait très mal au ventre, en sanglotant. Aussitôt, je pense à l'appendicite, m'affole, prends mes dispositions pour l'emmener voir un médecin.

    Le temps de joindre quelqu'un, il va déjà mieux. Et même très bien : il s'est allongé sur le canapé bien confortablement, et regarde tranquillement les dessins animés. Et il n'a plus mal au ventre, plus du tout. Un peu plus tard, dans la conversation, Pirate m'explique qu'il a donné des coups de pied dans le ventre de son frère, lorsque celui-ci réclamait sa place à cor et à cris. Voilà donc l'explication des maux de ventre, et le spectre de l'appendicite s'éloigne, ouf.

    Après un peu de repos, le voilà prêt à se battre à nouveau à grand coups de coussins avec Pirate.

    Pendant ce temps, Koala oscille entre l'exploration du monde qui l'entoure, tendance "je tire sur tout ce qui dépasse" et "je grimpe partout où je peux", et les moments où il joue au gluon, collé à sa môman. Avec, quand même, quelques périodes "j'essaye de jouer avec mes grands frères en attrapant ce qu'ils ont dans les mains, et je ne comprends pas pourquoi ça les fait râler".

    Vendredi, les vacances scolaires commencent. Deux mois à cinq mercredis par semaine. Youpi. Pour un peu, j'aurais des envies de raisin, rien que pour être en septembre.


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Ma'
    Jeudi 2 Juillet 2009 à 12:54
    Quelle joie que les mercredis !!! Allez avec un peu de chance en juillet et en août, il fera ni trop chaud, ni pas assez chaud et tu pourras les envoyer s'étriper dehors pendant que tu profites tranquillement du canapé ;-) (ben quoi, on peut rêver un peu non ? )
    2
    Jeudi 2 Juillet 2009 à 17:09
    Ah, si seulement ! Mais ici, en Provence, il faut rester au frais la majeure partie de la journée, donc le jardin est exclu... En revanche, quand leur père rentre, il peut les y surveiller, il fait assez frais... 
    3
    Mardi 3 Août 2010 à 21:13

    le problème des vacances c'est... que c'est TOUS LES JOURS le mercredi!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :